Accueil » Jardinage » Les fleurs des champs

Considérées auparavant comme de mauvaises herbes, les fleurs de champs se retrouvent de nos jours cultivées dans nos jardins. La raison principale de cet engouement pour ces fleurs appelées également sauvages vient de la raréfaction et de la tendance à la disparition de celles-ci.

Fleurs fragiles, cette disparition est due à l’industrialisation des champs, ainsi que l’utilisation de désherbants et d’insecticide. Près d’un millier de variétés de fleurs de champs sont recensées.

Vertus de quelques fleurs des champs

Les fleurs des champs ont eu longtemps une mauvaise réputation, malgré la beauté de leur couleur et les nombreuses variétés existantes. Pourtant, certaines d’entre elles sont comestibles et possèdent des vertus thérapeutiques (fleurs médicinales) et esthétiques.

Il en est ainsi du pissenlit, cuisiné en salade ou utilisé en pharmacologie pour ses propriétés diurétiques et dépuratives.

De même, la mauve (proche de la guimauve), repas de nos ancêtres préhistoriens, est connu pour ses vertus adoucissantes et calmantes.

La fameuse chicorée, laquelle remplace peu à peu le café, est une fleur sauvage dont la racine est extraite pour la boisson du même nom.

Le nombril-de-Vénus donne des feuilles rondes comestibles.

Les graines du coquelicot, à la couleur rouge vif, sont des narcotiques. Ses fleurs séchées sont utilisées en infusion.

Par contre, les boutons-d’or et la nigelle de Damas sont très toxiques.

Cultiver les fleurs des champs

Les fleurs de champs se cultivent surtout sur dans les grands jardins, en remplacement de la pelouse. C’est d’ailleurs une tendance que d’avoir une prairie fleurie chez soi, rappelant les paysages champêtres et le grand air aux mille couleurs.

Il faut au moins une surface d’une dizaine de mètres carrés pour avoir un bel effet. Contrairement aux fleurs ordinaires, les sachets de fleurs des champs vendus contiennent plusieurs espèces.

Ainsi, il est possible de retrouver, par exemple, des graines de pâquerettes, de coquelicots, de bleuets, d’aigremoines empaquetées ensemble.

Pour chercher des ensembles de graines particulières, des boutiques spécialisées proposent des graines à la demande. Les fleurs de champs sont cultivées par semis et demandent peu d’entretien.

Au préalable, nettoyez le sol des mauvaises herbes. Ensuite, répandez les graines sur le sol. Pour un meilleur recouvrement du sol, éparpillez environ cinq grammes de graines par mètre carré. Après le semis, arrosez de temps en temps jusqu’aux premières fleurs.

Par la suite, il ne sera plus nécessaire d’arroser. Les fleurs sauvages se contentant de peu, il n’est pas nécessaire de fertiliser le sol avant le semis ou après la floraison. Les mauvaises herbes qui apparaissent seront arrachées à la main.

Déposer un commentaire